Connect with us

Hi, what are you looking for?

Papa d'amour

Bavardages

Papa d’Amour… entre principes d’éducation positive et réalité du quotidien

papa damour education positive

Le choix de l’éducation est souvent lié à son propre passé, le suivi du schéma familial. Ayant été abandonné par mon père depuis toujours et ma mère pendant les années clefs de mon enfance, je me suis toujours dit que je ne ferai pas les choix que j’ai pu subir enfant. J’ai eu un manque cruel d’amour et de reconnaissance, pour moi c’est au delà de la maltraitance et je me suis toujours interdit de choisir ces voies là pour mes petits loups.

La vie a fait de moi un papa sensible, à l’écoute, avec beaucoup d’amour à donner à mes 3 fils et ma fille. J’ai donc naturellement choisi une éducation positive avec un cadre et beaucoup de communication sans violence. L’éducation dite “Positive” n’est pas un livre à suivre… Chaque enfant est différent, il m’est arrivé de donner une petite tape sur les fesses et ceci n’est pas un comportement adequat pour accompagner sereinement son enfant dans la vie de tous les jours.

Pour les rares fois où ceci est arrivé, je demande pardon à mon enfant et de m’écouter car Papa peut aussi craquer parce que ce n’est pas toujours facile de gérer nos émotions personnelles et celles de nos enfants. En parlant d’émotions, c’est une base fondamentale à apprendre à chacun de nos enfants dès le plus jeune âge! Une référence intéressante: La Couleur des Emotions, apprendre à votre enfant à comprendre et extérioriser son émotion tel que la tristesse, la colère, la joie.

Bannie dans l’éducation bienveillante, la “punition” peut être pratiquée à la maison sans jamais être humiliante. C’est le dernier recours si le manque de respect est là. Elles sont de cet ordre:  “Va réfléchir 10 minutes dans ta chambre dans le calme et tu reviendras quand tu seras apaisé. Tu présenteras tes excuses”. Je ne punis en aucun cas pour une bêtise mais bien pour un manque de respect car il faut un cadre pour chaque enfant et à mes yeux,  c’est très important.

J’ai appris avec l’expérience que l’éducation doit être adaptée à l’age de l’enfant. Un bambin de 2 ans ne comprendra pas aussi bien une consigne ou une situation comme un enfant de 6 ans. Tout le monde a du expérimenter le cas de bébé qui ouvre les placards: “N’ouvre pas les placards, il ne faut pas ouvrir le placard mon chéri!” Avec les études en neurosciences on a pu découvrir qu’un enfant de 2 ans ne comprend pas la négation. Ainsi, il faut revoir notre communication pour mieux se faire comprendre. N’hésitez pas à vous mettre à la hauteur de votre petit bout pour lui expliquer la situation: il aura d’autant plus confiance et sera beaucoup plus à l’écoute!

Non aux écrans! J’ai vu mon grand changer psychologiquement avec les écrans que ce soit YouTube Kids, tablette et des jeux farfelus. A l’époque, je n’avais pas pris conscience du problème en lui même. Les écrans changent les enfants, le mien était hypnotisé par sa tablette et la frustration de l’arrêter était devenue impossible à gérer. Délaisser son enfant devant des écrans à longueur de journée est très nocif sur son développement, je vous l’assure.

Quand mes 3 premiers enfants viennent à la maison, ma femme et moi avons fait le choix de bannir la tablette et la Switch: les résultats sont assez miraculeux. Chez leur maman, ils n’ont pas du tout le même comportement et tout s’explique… à cause des écrans, toujours. Chez Papa, ils regardent bien sûr les dessins animés avec un temps limité le matin puis suivent, pas mal d’activités manuelles. Il faut investir les enfants dans la maison, comme faire des gâteaux par exemple, mettre la table et ça dès 3 ans. Je l’ai mis en place avec mes enfants.

Je reviens à la violence car beaucoup de parents minimisent les violences tels que: “je laisse pleurer mon enfant 5/10/15 minutes”. “Je le frappe car il écoutera mieux” alors que l’enfant écoutera juste par crainte et pour ma part ce n’est pas l’image que je veux donner à mon enfant. Il se dira que les problèmes du quotidien ne peuvent se régler qu’avec de la violence. Il peut aussi y avoir des traumatismes causés sur l’enfant. Ils seront peut-être peu visibles dans l’enfance mais dans la vie d’adulte il sera en manque total de confiance en lui par exemple ou quelqu’un de renfermé…

C’est beaucoup plus sympathique de choisir la communication à la violence et d’être une famille épanouie qui peut tout se dire et s’aimer. Si ça marche bien dès le plus jeune âge, il n’y a pas lieu de croire certains “y’a qu’à, faut qu’on” qui vous diront que votre enfant sera turbulent plus tard… bien au contraire. Les traumatismes ou le laxisme font de nos enfants des ados difficiles et là ce n’est pas le cas de la parentalité positive. Cette forme d’éducation est aussi un cadre et non une éducation où l’on délaisse l’enfant: bien au contraire!

Encouragez vos enfants, ne les rabaissez pas. Si il y a un échec à l’école ou dans un autre domaine, vous devez être là pour relever votre enfant pour qu’il soit plus fort et non traumatisé de rentrer à la maison pour une engueulade. Je vulgarise le sujet car ici je parle surtout de l’éducation des 0 à 6 ans et il me ferait très peur de songer que ce soit le cas dans certaines familles.

Je parlerai de différents sujets assez spécifiques sur mon blog. Aujourd’hui, je vous fais part de la voie que je donnerai à mes billets et sachez qu’aucun parent n’est parfait. Être parent n’est pas inné comme on peut souvent le lire ou le dire. Ca s’apprend et pas auprès de n’importe qui. Personnellement, je veux le bien-être de chacun et en ce sens, je vous donnerai quelques petits conseils issus de mon vécu avec mes 4 enfants, âgés actuellement de 3 mois, 3 ans et demi, 5 ans et 6ans.

Si on donne les outils, les piliers à nos enfants, ils seront d’autant plus épanouis dans la vie de tous les jours en restant proche de leurs parents. Il faut apprendre à tout se dire. Nous sommes face à une génération assez difficile à comprendre. Entre réseaux sociaux, harcèlement et banalisation de la violence. Apprendre à accepter l’autre dès le plus jeune âge et à dire non à toute influence en contradiction avec l’éducation que vous lui transmettrez afin qu’il soit en phase avec ses propres valeurs, plus tard.

 

Restez connectés et n’oubliez pas d’apposer un petit commentaire… ça fait toujours plaisir!

 

 

 

Ecrit par

Papa d'Amour, voilà ce que j'essaye ambitieusement, d'être. Avec tout ce que ça comporte d'imperfection. Avant de connaître la paternité, je voulais idéalement être la source intarissable d'amour dont mes enfants auraient besoin, être leur premier réflexe lorsqu'ils seraient en difficulté ou encore le premier pansement des bobos coeur... Idéalement. Tout cela a pris une dimension que je n'aurais jamais estimée aussi importante en devenant père: j'étais né pour être Papa.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Vivre loin de ses enfants - Mon expérience de papa - Papa d'amour

Laisser un commentaire

Ce que vous pourriez aimer ...

Bavardages

Aujourd’hui, je vous parle de ma petite expérience avec mon fils de 3 mois. Un sujet auquel tout parent ou presque est confronté peu...

Bavardages

Quelle belle découverte, le bain libre pour une motricité libre! Avec mon fils de 3 mois, j’ai expérimenté cette méthode qui est assez simple...

Bavardages

Vivre loin de ses enfants, mon vécu. Aujourd’hui, je souhaite vous livrer mon retour d’expérience car lorsque je me suis retrouvé dans ce cas...

Conso

Aujourd’hui il est question de l’étiquette énergie. On va parler conso! Vous connaissez très certainement cette fameuse étiquette (A+++,A++,A+,B,C) qui en magasin, trône fièrement...

Vadrouilles

Et si on recommençait tout en Normandie ? Beau projet n’est-ce pas ? Le confinement et la situation des grandes métropoles actuelles, nous ont...

Bavardages

Aujourd’hui, je souhaite vous parler de notre expérience “Mon bébé de 7 mois a eu 39°C de fièvre” après l’épreuve des coliques du nourrisson...

Copyright © 2020 Papa d'amour.

fr Français
X
%d blogueurs aiment cette page :